logo

Select Sidearea

Populate the sidearea with useful widgets. It’s simple to add images, categories, latest post, social media icon links, tag clouds, and more.
hello@youremail.com
+1234567890

Microsoft ajoute un service SQL Server managé sur Azure

IMAGINE PLUS LTD > All-Blog  > Microsoft ajoute un service SQL Server managé sur Azure

Microsoft ajoute un service SQL Server managé sur Azure

« Nous utilisons l’apprentissage machine pour comprendre les charges de travail de la base de données », commente Microsoft dans une vidéo de présentation de son nouveau service Azure SQL Database Managed Instance. (Crédit : Microsoft)

En complément de Managed Database, Microsoft propose maintenant sur Managed Instance pour les clients souhaitant migrer sur Azure des charges de travail de leurs bases de données SQL Server. Le fournisseur ajoute par ailleurs des tarifications premium, avec mémoire optimisée, à ses services Azure Datables pour MySQL et PostgreSQL, jusque-là en pré-version.

Microsoft ajoute à son cloud public Azure une autre option de déploiement de son service SQL Database. Comme l’indique son nom, Managed Instance, il s’agit d’une instance managée, pour l’instant accessible en mode pré-version. Le fournisseur propose aux entreprises de migrer des charges de travail SQL Server vers ce service cloud entièrement administré par ses soins dans Azure. Celui-ci apporte une compatibilité totale avec le moteur de SQL Server et un support natif de réseau virtuel. Microsoft fait valoir qu’en migrant vers ce service, les entreprises non seulement se dispensent d’administrer la base de données, mais elles peuvent aussi disposer de fonctionnalités de sécurité supplémentaires sur la haute disponibilité, les sauvegardes automatisées ou la restauration point-in-time (base restaurée à la date souhaitée). Il est également possible d’activer des fonctionnalités de détection de menaces, agissant comme un système d’alarme proactif sur des activités malveillantes potentielles, explique sur un blog msdn Jovan Popovic, responsable de programme pour Azure SQL Database chez Microsoft. « Imaginez une administration mains-libres pour des centaines ou des milliers de bases de données SQL Server », se plaît-il à décrire.

Jusqu’à présent, le service SQL Database se composait de deux offres principales pour les clients de SQL Server souhaitant migrer dans le PaaS Azure : d’une part Managed Database, un service de base de données isolé et self-contained, d’autre part, Elastic pool, un groupe de bases de données Azure SQL partageant les mêmes ressources. Mais il ne s’agissait pas complètement d’un modèle de type SQL Server « instance as a service », explique Jovan Popovic. En conséquence, certaines fonctionnalités au niveau de l’instance, comme SQL Agent, ou les serveurs liés, n’étaient pas supportées parce qu’elles ne pouvaient pas s’appliquer au niveau de la base de données.

Plusieurs topologies possibles en mode cloud ou hybride
Cette fois, Managed Instance apporte un service entièrement géré dans Azure. « Il partage le même code avec la dernière version du moteur de SQL Server et possède les dernières fonctionnalités, améliorations de performances et correctifs de sécurité », précise Jovan Popovic. Dans le réseau du client, Managed Instance est une ressource hébergée sur Azure. L’entreprise doit donc créer Azure VNET et un sous-réseau spécifique où l’instance sera déployée, explique le responsable de programme. Avant de créer cette instance, il convient de prendre connaissance des contraintes réseau qu’implique la création du sous-réseau VNET.

Les utilisateurs de MySQL peuvent tester Managed Instance sur le cloud public de Microsoft. Pour l’instant, le service est disponible sur 20 régions Azure dont l’Europe du Nord et de l’Ouest.

AdTech Ad

Plusieurs options sont possibles pour déployer différentes topologies entièrement dans Azure ou dans un environnement hybride, indépendamment du choix d’un service entièrement managé ou d’un modèle hébergé pour les applications front-end, indique Microsoft.

Mémoire optimisée sur Azure Database pour MySQL et PostgreSQL
En dehors de cette annonce, Microsoft a mis à jour ses services Azure Database pour MySQL et pour PostgreSQL. Ces services managés proposent les versions communautaires de ces bases de données open source. Elles bénéficient de la haute disponibilité et de la capacité à se mettre à l’échelle en termes de compute et de stockage « en quelques secondes », assure Sunil Kamath, responsable de programme principal pour Azure SQL Engineering. Ces services ont été présentés en pré-version l’an dernier.

Les feedbacks des premiers utilisateurs ont conduit à flexibiliser le modèle de facturation. Il y avait jusque-là deux niveaux, facturation de base et Standard. Le niveau de base est maintenu, le niveau Standard est renommé « Usage général » et un niveau premium est ajouté sous le nom de « Mémoire optimisée » pour les charges de travail nécessitant des performances in-memory plus rapides. Microsoft détaille ces niveaux tarifaires sur son site : à partir de 0,017 €/heure pour un coeur pour Database pour MySQL et pour Database pour PostgreSQL.

Maxime LONFO FOKOU
No Comments

Post a Comment

Comment
Name
Email
Website